Médecins, associations de patients, universitaires, se sont réunis ce jeudi 7 avril pour poser les conditions d’une médecine globale intégrant pleinement les thérapeutiques non médicamenteuses validées. Celles-ci sont pleinement synergiques avec les traitements usuels, en prévention primaire comme dans une approche curative (prévention secondaire et tertiaire) et permettent aux patients de mettre toutes les chances de leur côté pour améliorer leur santé.

Télécharger la synthèse du colloque 2016 à Casablanca :